Fi-Bi

L’idée en 1 ligne :
Écoute ton corps chanter en faisant du sport
L'idée :

« Courir est bon pour la santé ». Voilà une expression que l’on entend de plus en plus et qui est hyper à la mode de nos jours. Permettez-moi de compléter cette phrase : « Courir est bon pour la santé, mais qu’est-ce que c’est chiant! ». Du fait de la monotonie de ses mouvements et de son caractère individuel, la course à pied n’est effectivement pas le sport le plus ludique qui existe.

Un grand nombre de runners ont trouvé une solution afin lutter contre cet ennui de la course à pied par le biais de la musique. Il suffit de se promener un dimanche matin au Parc de la Tête d’Or pour constater qu’environ 9 coureurs sur 10 ont des écouteurs fixés aux oreilles débitant tout style de sons. Avec Fi-Bi, nous proposons aux coureurs de pousser l’expérience encore plus loin. Pourquoi ne pas créer sa propre musique ! L’idée que la musique ne soit pas mise au second plan mais qu’elle devienne partie prenante de l’exercice physique.

Fi-Bi (petit hommage à la série Friends) se compose de deux capteurs de mouvement : un placé au niveau des chaussures et un autre au niveau des mains (sous la forme de gants). Chaque capteur est connecté à distance à un smartphone qui va se charger via une application de convertir toutes les informations reçues par ces capteurs en musique. De plus, dans le but d’affiner au maximum la musique créée par notre mouvement, d’autres informations bien connues des runners telles que la géolocalisation, la vitesse ou la fréquence cardiaque viendront ajouter de nouvelles touches mélodiques au morceau joué. Fini donc les sorties footing lassantes, laissez votre corps s’exprimer en créant une musique qui vous est propre. De plus, on peut envisager la mise en place de « parcours musicaux » dans les parcs naturels vous indiquant quels mouvements faire afin de créer une musique soit reposante, soit rythmée.

On retrouve de nombreux avantages dans l’usage de cette technologie. Tout d’abord, elle est extensible à plusieurs autres sports. En effet, un troisième capteur dit capteur nomade peut venir s’ajouter aux deux premiers. Celui-ci se place soit sur une balle, soit sur un objet tel qu’une planche de skateboard. Ainsi, de nouvelles informations comme la trajectoire du ballon ou les rotations de la planche de skate viendront enrichir la musique créée. Un autre avantage est celui de l’apprentissage par la perception des sons. On pourrait envisager dans l’avenir que cet outil permettrait à un enfant aveugle d’apprendre à jouer au basketball uniquement par le biais du son que son corps lui renvoie. Bref, une multitude d’opportunités s’ouvrent aux amateurs de sport grâce à Fi-Bi.

 

Valentin MORITZ – Antoine JEAN

Le créateur :
Nom : Antoine JEAN
Localisation : Lyon, Saint-Etienne, Bourg-en-Bresse, Roanne

Terminée
Chargement...